envie de deux

J’ai envie de vivre, j’ai envie de revivre, j’ai envie de ne plus simplement survivre… J’ai envie d’être ivre, ivre de joie, ivre de toi, ivre de moi, ivre, ivre… J’ai envie de toi, j’ai envie de nous, j’ai envie, envie , envie…

Capture d’écran 2014-02-02 à 21.07.37

L’amour dispute la place à la noirceur dans cette nuit étoilée. Le rêve veut surgir, il est pourtant épuisé, presque usé, mais il reste présent, il est juste sous la peau, prêt à se répandre sans partage dans les fils de mon esprit et de mon coeur.

Les étoiles ce soir me font encore plaisir, de mon lit je les vois qui inondent le ciel de leur lumière. Juste par leur présence lumineuse elles rendent beau ce qui sans elle ne serait que vide, elle permettent de rêver à la vie là ou il n’y a que vide et solitude.

La vie est une nuit étoilée, laquelle de mes étoiles es-tu ? Laquelle de ces étoiles m’accompagnera pour mille destinations, mille rêves, mille nuits d’amour, mille plaisirs ? J’ai tant à donner, tant à recevoir, je veux t’emmener vers tant de paradis.

L’encre me ronge, souvent la folie guette dans ces nuits d’errances. De complaintes en espoirs, de cris en douleurs, le temps s’écoule trop lentement. Que vienne le sommeil, que vienne la délivrance, que s’estompe le réel, puisses-tu au moins en rêve m’accompagner cette nuit.

Le matin apportera le calme, la sérénité, avant que tu ne resurgisses de nulle part, ou plutôt de partout, et que tu m’envahisses entièrement. Plaisir des sens, cancer de l’âme, torture de l’esprit, puisses tu devenir un long moment de répit, de douceur et de tendresse mélées, puissions nous partager un moment d’amour.

La nuit se rêve, le long du lagon sous la lune étoilée. Main dans la main, les yeux dans l’univers, cette île nous emmène….D’ici nous rêverons aux baobabs de Madagascar, au lagon de Mayotte, au sable des Seychelles, à la solitude merveilleuse de Mafate.

A deux la vie est plus belle, à deux la Terre est plus vaste, à deux on ose, on vit, on rit, on partage, on construit, on pleure, on aime, on marche, on voit, on sourit, on vole, on dort, a deux on peut enfin espérer la sérénité.

Pour toi je ferai mille folies, ensemble du Bush à la Patagonie, du Taj Mahal à Jemaa El Fnaa, des papous aux eskimos, de la plage à la chambre, nous ferons des voyages extraordinaires.

Il n’y a de quotidien que pour qui le décide, il y a mille voyages dans tes yeux, il y a mille vies dans la notre. Chaque instant je le sais sera un moment de vie à tes côtés, chaque moment je le sais sera un instant serein à tes côtés.

La raison s’échappe, l’encre revient, la douleur guette, car tu es loin. De pis aller en ersatz de plaisirs, la vie va s’écouler. Alors qu’il suffirait d’un mot, d’un baiser, pour que vienne une autre folie, un autre force, une autre vie.