voyage en utopie

Je revendique mon Utopie.
Vous aurez beau hurler, crier, menacer, m’asséner toutes vos vérités, tout ce que vous nommez contraintes, votre sacré principe de « réalité », vous n’atteindrez pas mon Utopie

Capture d’écran 2014-02-03 à 21.00.08

Océane
 & 
Ambre, « mes » filles

Thomas More a inventé ce néologisme, tiré du substantif grec Topos et du préfixe U, négation. Il entend ainsi désigner le non-lieu, le lieu qui n’existe pas encore, le monde qui n’existe pas encore.
Mon Utopie c’est la justice et le partage universel dans le respect de Gaïa. Il n’y a point de races, il n’y a que des cultures. Il n’y a qu’une histoire, un début et une fin communes

Fruit de l’amour ou du viol, l’enfant naît vierge. Qu’importe son lieu, ses parents, son moment, nous lui devons amour et vie heureuse. Amour, éducation, santé, logement, nourriture, la capacité de fonder et rendre heureuse sa famille, trouver sa place dans le grand échiquier de la vie, dans le grand assemblage du monde. Le reste n’est que chimères, illusions de pouvoirs, égoïsmes destructifs, frustrations. Nul n’est besoin d’autre religion que l’amour de son prochain, et le respect de la Terre.
Nul besoin d’église, de temple, de mosquée, d’hypermarché, de publicité, pour nous enseigner le sens de la vie. Il suffit de regarder profondément en nous, d’oser écarter la jungle qui nous masque la vue et enchaîne nos coeurs pour savoir que le vrai bonheur est de lire la joie dans les regards autour de nous. Je revendique cette Utopie, puisse se créer ce lien sans corruption ni artifice, ou la satisfaction des besoins de chacun prendra le pas sur la satisfaction de désirs artificiels.
Ne lisez nulle critique de quiconque cherche à embellir sa vie, à se donner du confort, mais lisez ma colère contre ceux qui ont le pouvoir, contre les marchands d’armes, les manipulateurs de toute espèce, qui utilisent leur pouvoir pour lever les peuples les uns contre les autres, ceux qui projettent les cultures les unes contre les autres.
Soudan, Darfour, Tchetchenie, Palestine, Iran, Irak, Afghanistan….et d’autres lieux moins visibles sont la honte de notre siècle, autant d’atteintes à la notion d’humanité.
L’Utopie du bonheur universel est un levier magique pour avancer, et je suis consterné du manque de vision, de projets, d’ambition de moult élus ou candidats qui ne voient et promettent que solutions techniques et sont incapables de nous enchanter.
L’histoire démontre que les Utopistes sont souvent morts de mort violente: Saint-Just, Babeuf, Roux, More, et plus loin de nos cultures Ghandi. Ils avaient en eux la foi, une force intérieure hors du commun, ils ont tenté de refaire le monde, en mieux, en beaucoup mieux.
Nous avons les moyens maintenant de mener à bien nos Utopies, la planète peut nourrir, vêtir, loger, éduquer, l’ensemble de l’humanité. Sans artifice, sans OGM, sans clonage, en mettant toute son intelligence dans le bon sens, dans le sens de la recherche du bien commun à long terme.

Les Utopies, les Utopistes sont les vigies du monde, sachons les écouter, pour aller vers un monde meilleur.