happy nous hier, happy nous demain ?

Il est de tradition de souhaiter…

Alors je vous souhaite à tous beaucoup de bonheur…

En particulier à tous ceux qui vont souffrir de lois iniques, de règlements barbares, de notre manque d’humanité.
Pour moi, merci, j’ai déjà trop de tout…

Je vous livre un de mes rêves, en cadeau, une plage de Mayotte la nuit.

mayotte-by-night

Quelques hommes, femmes et enfants sont morts entre le 31 Décembre et le 1er Janvier, entre les Comores et Mayotte…A ceux qui vont encore mourir dans les kwassa kwassa, je ne peux que souhaiter la vie la plus douce d’ici là.

Cynisme ? Non, triste vision d’une réalité certaine. Comme il était certain que le jour se lèverait suite à cette nuit magique, il est certain que des hommes, des femmes, des enfants vont encore mourir noyés en tentant de rejoindre les leurs, ou une illusion de vie meilleure, entre les îles de la même Terre.
Nous ne pouvons éradiquer la misère de la Terre….surtout si on n’essaie pas.
Alors sachons ouvrir au moins les yeux, le coeur.
Quelques cris sont lancés, comme autant de bouteilles à la mer, pour essayer de trouver des solutions à ces drames quotidiens. Ces cris s’échouent dans une mer d’indifférence..