bleu

Capture d’écran 2013-07-10 à 21.41.07

Ce bleu m’a pénétré, envahi, le ciel, la mer et les rencontres au bord du lagon m’ont bleui la tête, les yeux, le coeur et l’âme.
Ce bleu me fait rêver, rêver éveillé, rêver ma vie, rêver le monde en mieux, en bleu, en paix, en fraternité, en amour, en amitié, en partage.

Mais le monde n’est pas que bleu et vert, il est également gris de la misère, rouge des massacres, noir de l’exploitation de l’homme par l’homme, et s’amoncellent les nuages sombres des nos délires, de notre incapacité à respecter le bleu et le vert, tout ça pour gagner un peu plus d’or ou d’argent…

J’ai essayé de remettre du bleu partout, mais cela m’est difficile. Quand je regarde ma vie je souris, quand je regarde la vie de moult humains, mon sourire s’envole. Faut-il être égoïste pour être heureux ? Faut-il se sortir de l’ensemble pour jouir de la vie au delà d’un simple moment d’égarement  ?

Bleu, penser au bleu du ciel et du lagon, au bleu de mes yeux quand ils sont baignés de lumière et d’envies, penser au moment ou mes yeux reflètent le lagon, au moment ou mes yeux se mélangent au lagon, au moment ou mes yeux deviennent le lagon.

Bleuir mon coeur, bleuir mes actes, me respecter, te respecter, vaincre la corruption permanente de la société qui me pressure, me tord, me heurte, parfois presque me brise.
Mais jamais ne vaincra. Une part de moi toujours sera bleue. Et je sens bien, en fait, que le bleu gagne, qu’il pénètre de plus en plus en moi, qu’il ne sera bientôt plus possible de le dissocier de moi.
Alors viendra le temps d’amplifier le don. Ce don qui est déjà en moi, qui parfois se heurte à mes contradictions, mes erreurs, mes limites humaines, ma maladresse. Mais je sens bien que bientôt le temps viendra ou le bleu ne sera plus une part, mais l’essentiel de ce que je suis.

Merci mes amis, merci mes amies, merci à tous ceux et toutes celles qui m’aident à bleuir ma vie, qui m’encouragent à continuer mon chemin, qui voient le bleu derrière les postures malhabiles.
Tout vous sera rendu au centuple, car vous êtes beaux, car vous êtes bons. Je sais maintenant que le don génère de la beauté, de la vie, de l’envie, de la joie. C’est vous qui me l’avez appris en me renvoyant votre présence, votre amitié, votre sourire.

Capture d’écran 2014-02-02 à 19.01.34