le Père Noël ne passera pas à Mayotte

Selon la presse locale, « aux 12 000 reconduites à la frontière exécutées cette année par les forces de l’ordre présentes dans l’île au Lagon, la Direction centrale de la police aux frontières, et sa vigilante « sous-direction de la lutte contre l’immigration irrégulière », viennent de donner pour instruction d’exécuter, d’ici la fin de l’année, 900 autres interpellations de clandestins. »

Au même moment, à Calais, des hommes vivent Noël dans la rue.
Au même moment, Mélanie RASOANOSOLO, est expulsée de France à Madagascar, laissant sa fille de 3 ans à plus de 10 000 kms d’elle. Au même moment, en Irak, au Darfour, en Tchétchénie, en France, aux Etats Unis, des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards meurent de faim, de guerre, de maladie….

Nulle question ici de se donner bonne conscience à vil prix, ou de culpabiliser qui que ce soit en ce moment qui devrait être une période de fête, de trêve. Juste une interpellation, pour que la fête n’occulte pas la réalité, que la gueule de bois ne nous aveugle jusque mi-janvier.


Dégrisons vite, il y a bien de la peine à se donner dès les premiers jours de 2007 pour que tous les voeux de bonheur, de paix et de fraternité puissent se transformer en réalité.


Je ne ferai qu’un voeu pour 2007: la justice. Vertu morale qui fait que l’on rend à chacun ce qui lui appartient, que l’on respecte tous les droits d’autrui Et chacun a le droit au minimum à une vie décente, à un toit, à l’amour, à l’éducation, à sa liberté de parole, d’action et de déplacement, à la santé.

Le Père Noël ne passera pas à Mayotte, beaucoup ne feront eux qu’y passer, s’y terrer, essayer de vivre une vie dont peu d’entre nous voudraient, mais que nous leur refusons.